À propos de Pro Senectute

Deux retraités se donnent la main

 

SERVICE DE VISITE

Les personnes âgées dont la mobilité est réduite quittent rarement leur domicile et risquent de se sentir isolées. Leurs activités quotidiennes comme aller faire les courses, consulter un médecin ou payer ses factures à la poste sont nettement plus difficiles.

Dans de telles situations, le service de visite de Pro Senectute est à disposition. Des bénévoles, principalement de jeunes retraités encore actifs, rendent régulièrement visite aux personnes âgées vivant seules à la maison. Ils les aident à faire leurs commissions, se promènent avec elles ou les écoutent simplement. Les activités communes sont très appréciées par les seniors. Ces dernières améliorent le bien-être psychique, mais donnent aussi un nouvel élan à leur vie, tant sur le plan mental que physique. Les bénévoles sont encadrés par Pro Senectute et échangent régulièrement des informations avec les assistants sociaux. Cela permet de détecter très tôt les changements des conditions de vie de la personne visitée et, le cas échéant, d’attirer l’attention sur des services de soutien supplémentaires.



DE L’AIDE LÀ OÙ IL N’Y EN A PAS

Plus de 40 000 personnes consultent chaque année le service d’aide sociale de Pro Senectute parce qu’elles n’ont pas les moyens de payer des dépenses imprévues, notamment pour des lunettes. Souvent, elles ont trop peu d’argent pour participer à la vie sociale. Elles économisent sur leurs besoins vitaux pour s’acquitter de leur loyer, renoncent à Internet, à un abonnement de journal, s’abstiennent de posséder un animal domestique ou de rendre visite à leurs enfants et petits-enfants.

Le fonds d’aide individuelle de Pro Senectute Suisse et les fonds de soutien des organisations cantonales Pro Senectute sont utilisés dans ce genre de situations. Lorsque toutes les autres sources d’aide financière ont été épuisées, les retraités concernés sont soutenus financièrement. Outre les coûts du logement et de la santé, le fonds d’aide individuelle couvre les dépenses liées à la culture ou la mobilité, afin que les retraités en situation précaire puissent participer à la vie sociale. Cela permet non seulement de vieillir dans la dignité, mais aussi de prévenir ou d’atténuer des situations de crise dans des cas particuliers. Par ailleurs, les éventuels coûts économiques dus à des maladies psychiques ou physiques ou un appauvrissement social sont ainsi évités.



BOURSE D’ÉCHANGE

L’exode rural croissant pose des défis démographiques majeurs aux communes suisses. Alors que les jeunes se déplacent vers les villes, la proportion de personnes âgées dans les communes rurales augmente. Afin de rester concurrentielles et d’assurer l’approvisionnement de base, de nombreuses communes rurales investissent dans leur infrastructure. La communication, les transports, la santé, l’éducation et l’administration se développent, tandis que les offres des services sociaux sont réduites. Cela a des effets notables sur les personnes âgées.

La commune de Langnau i. E. tente de rectifier cette tendance. Le projet pilote «Concevoir ensemble le vieillissement à Langnau» a été lancé en 2015. En collaboration avec Pro Senectute, la commune a étudié les besoins des personnes âgées en matière d’aide et de loisirs. De ce projet est née une bourse d’échange: une fois par semaine, des requérants d’asile et des personnes âgées se rencontrent pour un échange. Par exemple, si une personne retraitée doit se rendre chez le médecin, un requérant d’asile l’accompagne. En contrepartie, il approfondit ses connaissances en allemand ou apprend quelque chose sur la vie quotidienne dans la commune. Une situation «win-win» pour les deux parties qui incite désormais Pro Senectute à proposer de plus en plus souvent ce modèle, en coopération avec les communes et les autorités locales.

 


Vers le site web de Pro Senectute